Groupes ou individuels, nos voyages riment avec émotion

Il est difficile pour le spécialiste d’une destination de ne pas être frustré par la monotonie et la standardisation des circuits de groupes  réalisés par des tours operators  ayant pignon sur rue.

Depuis trente ans, chez  Tab Turizm et Turquie Passion,  nous avons toujours cherché à nous démarquer des programmes formatés,  afin de faire découvrir à nos clients, une Turquie qui aille bien au-delà de ses paysages fantastiques, de ses plages de sable fin et de ses monuments et sites incontournables.

DINERS CHEZ L’HABITANT EN TURQUIE: C’ETAIT DEJA UNE  PREMIERE EN 1990 !

Dès les années 90, nous avions mis en place pour le TO Piel voyages, des dîners chez les habitants francophones de Denizli,  une grande ville proche du site  de Pamukkale. Nous avions là une vingtaine de familles qui venaient chercher nos clients à l’hôtel pour les emmener dîner chez eux… quelle expérience !   Avec Nouvelles Frontières dont nous avons été l’un des réceptif Turquie pendant quinze ans, c’est avec l’hébergement chez l’habitant que nous avons innové, dans le cadre de circuits et de randonnées dans les régions lyciennes et vers Bodrum. Nous avons été aussi pendant vingt-cinq ans le réceptif  Turquie et producteur  de la destination Turquie pour Arvel Voyage, où nous avons beaucoup travaillé sur les rencontres avec la population locale, les responsables d’associations et même les élus, maires, députés, ministres…

JET TOUR POURRA T’IL REUSSIR ?

C’est dire  que nous avons bravé ne nombreuses difficultés pour réussir ces challenges et voir nos clients partir en pleurant d’émotion ! Ce sont des concepts difficiles à gérer, qui demandent une grande implication dans l’organisation des programmes et qui ne peuvent pas perdurer sur du long terme, ni se renouveler avec la même population d’accueil, qui au fil des groupes perd sa spontanéité, clé essentielle pour un véritable échange émotionnel. Le TO de masse Jet Tour lance cette année des concepts qui ressemblent à nos expériences, mais je doute que leur volume trop important et l’inexpérience  de leurs réceptifs dans ce domaine très spécifique, leur permettent de réussir, je crains même qu’il y ait un risque de pervertir  les relations entre touristes et acteurs locaux.

NOUS N’ORGANISONS PAS DE  CIRCUITS, NOUS CREONS DES VOYAGES;

Si nous réussissons ce type de voyages, et si nous pouvons avec un groupe de trente  personnes, créer des sous-groupes, laisser l’autobus de grand confort quelque part pour emprunter plusieurs minibus tout terrain, disperser nos voyageurs et favoriser la rencontre avec les habitants d’un village, entrer dans une maison, partager quelque chose à manger, cueillir des abricots, boire tu thé préparé au samovar, c’est parce que je suis moi-même arrivé avec mon sac à dos dans ce pays il y a près de quarante ans, et que c’est au fil des rencontres, de découvertes personnelles, d’échanges que j’ai pu aimer ce pays et le comprendre. Je ne suis pas un spécialiste technique mais ma spécialisation de la destination se situe sur le plan de la connaissance du détail et du  fond, des sujets qui vont bien au-delà de la technicité du TO de masse, chez qui l’immersion dans le pays ne peut être que très superficielle.

UN PROGRAMME EXCLUSIF DES ALPES PONTIQUES AU MONT ARARAT.

C’est le cas notamment pour notre circuit dans la région de la mer Noire, là où les bus de tourisme ne peuvent pas toujours aller jusqu’au bout de la route. Ce circuit est à la fois conçu pour des individuels ou des mini groupes en 4 x 4 mais également pour  un grand bus et des groupes de vingt à trente personnes, avec des décrochages en fonction de l’accessibilité des lieux et du respect dû aux populations locales chez qui nous ne pouvons pas entrer à plus de quatre ou cinq voyageurs.

De Trabzon au bord de de la mer Noire, et des alpes pontiques nous partons jusqu’au pied du mont Ararat, nous passons par les plantations de thé, les vergers de noisetiers sauvages, nous rencontrons des producteurs de fromage, goûtons chez l’habitant les produits locaux, un jour sur une grande route asphaltée, le lendemain sur des pistes de montagne en pleine forêt  longeant des torrents fougueux,  nous découvrons  des églises grecques, arméniennes et Georgiennes, perchées dans la montagne…   Pour plus d’info sur le programme, interrogez nous 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *